Bonheur et professionnalisme

Et si le bonheur était une composante du véritable professionnalisme ?

Osé, illusoire, utopique, débile, chimérique, aberrant… bref : extraterrestre, me direz-vous ! Et pourtant, laquelle ou lequel d’entre nous a envie de travailler avec un – ou « une », – malheureux introspectif, un dépressif chronique, un négatif ronchon, un triste communicatif, un critique qui n’en finit pas de comparer, un fâcheux poisseux, un cynique paranoïaque, un pénible à la minute, un qui-que-dès-qu’il-peut vous pourrit chacune de vos journées de travail ? Certes, la période n’est pas à l’optimisme niais. Certes ! Certes ! Mais enfin nous n’allons tout de même pas nous enterrer parce que l’époque va mal ! Cela étant, me direz-vous, le bonheur ne saurait se construire sur l’illusion ; il nécessite la lucidité !

Au sommaire de l’article publié sur www.portail-travail.ch (Source : Patrick Bouvard pour RHinfo, www.rhinfo.com) :

  1. Le problème de la fidélisation des salariés se pose de manière accrue.
  2. Les comportements socioprofessionnels sont en pleine phase d’évolution.
  3. Désenchantement des professionnels.
  4. Travailler avec bonheur…au bonheur.

Pour aller plus loin :

Pin It

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *