Comment Google recrute ses talents ?

Qui d’autre que le responsable du recrutement du géant web peut donner des conseils dans la quête du candidat parfait ? Classé comme « meilleure entreprise où travailler » par le magazine Fortune en 2012, Google est l’une des entreprises les plus convoitées de la Silicon Valley. Recevant plus de deux millions de CV chaque année, Laszlo Bock, DRH de Google, ne s’arrête pas là et recherche également activement pour recruter les meilleurs talents. Il explique dans son ouvrage, Work Rules, paru en avril, la politique de recrutement et de sélection très avancée de la société américaine. Voici pour vous, les 6 points essentiels abordés dans son ouvrage.  Publié par Sara MECHATTE, août 2015

1. User des meilleures technologies : Le Big Data n’est pas seulement utilisé pour le moteur de recherche mais l’est également pour recruter des salariés. En effet, le géant américain du web fait remplir aux candidats un questionnaire élaboré dans un logiciel spécialisé afin de repérer les candidats qui correspondent le mieux à la culture d’entreprise et qui auront donc le plus de chance d’y rester.

2. Ne jamais se fier à sa première impression : 99,4% du temps consacré à un entretien en moyenne est utilisé pour tenter de confirmer la première impression, souvent fausse, que se fait le manager. C’est ce qu’a révélé l’étude conduite en 2000 par les psychologues Tricia Prickett et Neha Gada-Jain. Pour éviter ce piège, le DRH de Google, Laszlo Bock a développé avec ses équipes un outil interne : le qDroid. Celui-ci consiste à faire passer aux candidats un ensemble de tests pour évaluer, d’une part, les capacités d’une personne à être performante sur un poste donné et, d’autre part, d’apprécier les facultés d’un candidat d’apprendre et à travailler en groupe. « Le but de nos entretiens est de prévoir comment les candidats vont s’adapter et réussir au sein de l’équipe qu’ils sont censés rejoindre », explique Laszlo Bock.
« Racontez-nous un moment au cours duquel votre comportement a eu un effet positif sur l’équipe », « Faites-nous part d’un épisode difficile que vous avez eu avec un collègue, un client ou un camarade de classe » sont des exemples de questions posées aux candidats de Google.

3. Poser les mêmes questions à tous les candidats : Certes, les questions posées aux candidats postulant chez Google ne sont pas très originales, admet Laszlo Bock, mais cela permet essentiellement au géant américain de faire ressortir les réponses les plus originales et de révéler ainsi les meilleurs candidats. « L’idée, c’est d’identifier la meilleure personne pour le poste et pas de vous réjouir si un candidat répond quelque chose que vous auriez pu dire également », confirme le DRH de Google. Le candidat rencontre ainsi différents interlocuteurs qui rédigent chacun un compte rendu détaillé, repris par la suite par le comité de recrutement.

4. Passer l’entretien d’embauche avec ses futurs collaborateurs: Encore une fois, Google se distingue des autres entreprises en faisant passer les entretiens d’embauche avec des personnes qui vont travailler directement avec le futur salarié. Au final, c’est bien l’avis des collaborateurs du futur salarié qui comptent le plus. De plus, le candidat est également amené à être évalué par les membres d’une autre équipe : un candidat commercial par un ingénieur par exemple. Selon Laszlo Bock, « cela donne un avis désintéressé, car l’employé veut uniquement le bien de l’entreprise et le maintien de la qualité de recrutement ».

5. Toujours recruter plus intelligent que soi : L’une des particularités de Google est que son niveau d’exigence n’est jamais revu à la baisse. Au contraire, le DRH de Google cherche toujours à recruter les meilleurs : « Fixez un barème très élevé avant de recruter et ne faites pas de compromis là-dessus. Vous devez savoir avant même de démarrer quelles qualités vous plébiscitez et le meilleur moyen c’est de prendre des gens qui sont meilleurs que vous. »

6. Personne n’est bon à embaucher : Il n y a pas de critères qui déterminent ce qui fait un bon candidat. Recevant près de deux millions de candidatures chaque année, Google a voulu établir un algorithme pour connaître ce qui faisait un bon candidat. Ils n’ont trouvé aucun point commun. En effet, chaque candidat est unique et personne n’est parfait. Google a donc mis en place le qDroid pour évaluer chaque candidat de façon efficace.

Pin It

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *