La bienveillance au travail, mais pas que…

De nombreux articles font référence à la bienveillance au travail semblant toutefois occulter le fait que la bienveillance n’est pas exclusive à l’univers professionnel. Si nous nous référons aux différents domaines de vie selon F. HUDSON, il est essentiel qu’un équilibre s’opère entre ceux-ci. Et c’est en cela que parler de la bienveillance en entreprise semble limitant, car comment projeter des comportements managériaux bienveillants, si la bienveillance est peu présente, voire inexistante en dehors de notre sphère professionnelle. Publié le , par Aude Milesi

Il semble essentiel de garder à l’esprit qu’au cours d’une vie nous travaillerons environ 11 ans (soit un peu plus de 13%). Aussi, si nous retirons les 26 années que nous passons à dormir, avec une espérance de vie de 82 ans en France (femmes et hommes confondus), il nous reste encore beaucoup d’heures de vie en dehors du travail pour exercer la bienveillance.

Mais comment exercer la bienveillance au quotidien?

Pour appliquer la bienveillance, il semble que certains principes universels peuvent aisément contribuer à sa mise en oeuvre. En effet, si dire bonjour est aujourd’hui considéré comme un acte managérial, c’est également une façon d’aller à la rencontre de l’autre. Il ne s’agit pas ici de saluer de manière conventionnelle, mais d’aller chercher au fond de soi, au travers des valeurs qui nous animent, la sincérité de notre acte. De même, féliciter, encourager, écouter sont autant de façon qui nous permettent de contribuer à la réussite de nos domaines de vie en étant bienveillant. A votre avis, dans un couple, entre amis, avec nos enfants quel impact peuvent avoir ces manières d’agir? Cette question peut vous paraître étonnante, et pourtant… combien d’entre vous remercient systématiquement leur conjoint d’avoir préparé le repas, organisé une soirée, encouragent leur enfant en cas de bulletin scolaire considéré comme insatisfaisant? Si vous regardez de plus près et que vous êtes totalement honnêtes et sincères avec vous-mêmes, vous vous rendrez compte, que finalement à de nombreuses reprises vous avez omis d’être bienveillants même avec les personnes que vous aimez le plus. Et pourtant, chacun sait que cela est important, toutefois la spirale du quotidien avec les “obligations” personnelles et professionnelles nous amènent à oublier l’essence même de la bienveillance. Alors quoi de mieux pour être un manager bienveillant que de commencer par appliquer la bienveillance dans tous les domaines de vie?

Par ailleurs, cela nous invite à la réflexion quant à nos propres besoins et aux besoins des personnes avec qui nous sommes en relation. Il est donc important de rappeler que toute personne ayant sous sa responsabilité des Hommes doit apprendre à se connaître.

La connaissance de soi suppose toutefois d’accepter de reconnaître ses forces et ses faiblesses.

La connaissance de soi sollicite la sincérité de la pensée, l’esprit critique et une certaine considération pour le regard des autres. Elle nous amène à développer notre capacité à comprendre ce qui se joue dans nos relations interpersonnelles. Elle nous permet de comprendre nos propres réactions inhérentes à celles des autres. Elle garantit également notre sécurité intérieure et facilite l’accès à nos diverses intelligences. Ainsi, en ouvrant un espace communicationnel bienveillant dans lequel l’intelligence relationnelle à toute sa place, nous accédons aux pensées et sentiments d’autrui et nous pouvons interagir efficacement.

La bienveillance serait donc possible grâce à la mobilisation de l’intelligence relationnelle

Pour bien comprendre, l’intelligence relationnelle est spécialisée dans les interactions et nous permet de vivre des relations harmonieuses, constructives et durables. Elle s’appuie sur l’intelligence émotionnelle et est liée à l’intelligence sociale. Cette intelligence permet, entre autre, d’entrer dans un processus réflexif quant à nos modes de fonctionnement dans la relation à l’autre. Ainsi, en apprenant à mobiliser cette intelligence dans les divers domaines de vie, nous optimisons notre capacité à être bienveillants. Alors, si nous voulons être bienveillants, déployons notre intelligence relationnelle dans tous nos domaines de vie, le bénéfice est certain! Pour recevoir, il faut savoir donner.

La bienveillance est comme la “pensée positive”, comme la motivation, tel un projet, il faut la nourrir.

Pin It

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *