La réalité de l’utilisation d’internet au bureau

59% du surf au bureau est à usage personnel

Olfeo , entreprise française spécialisée dans l’édition de logiciel de sécurité sur Internet, présente dans une enquête, les tendances et chiffres clés du surf personnel au bureau, les enjeux économiques et juridiques pour les entreprises.

“Les salariés français passent un peu plus d’une heure par jour sur Internet pour des raisons personnelles, alors qu’ils sont au travail. En examinant les sites les plus consultés, on s’aperçoit que les médias sont loin d’être en tête du classement. L’inévitable Facebook domine et la plate-forme la plus consultée en matière d’info est Yahoo actu. Quant à TF1, M6, l’Équipe, le Figaro et France Télévisions, ils sont largement distancés par Le Bon Coin. Les « likes » et la brocante virtuelle semblent donc plus forts que le désir d’information.”

top20

L’internet au bureau : devons-nous l’interdire ou l’encadrer ? Les pistes de travail connues sont en particulier :

  • Mener des actions de sensibilisation sur l’utilisation d’Internet.
  • Réglementer l’accès personnel à internet et à la messagerie électronique.
  • Miser sur la technique et respecter certaines règles dans la surveillance des employés.
  • Prendre en compte le droit de tout salarié à disposer d’une sphère d’intimité sur son lieu et son temps de travail.
  • Abus, avertissement entraînant des sanctions, licenciement, etc.

Mais, réfléchir à une restriction de grande envergure de l’usage privé d’internet sur le lieu de travail n’est peut être pas la solution la plus productive!

Une étude de l’université de Melbourne prouve qu’une petite escapade sur internet est tout à fait profitable à la productivité des employés. Celui qui fait une petite excursion loin du travail via internet revient avec une concentration augmentée, c’est ce qu’ont découvert les chercheurs autour de Brent Cooker à l’Institut Management et Marketing. Cependant, ces escapades ne doivent être que courtes et mesurées, expliquent cette étude.

Finalement, pourquoi ne pas axer une démarche RH autour d’un arbitrage fait par le salarié? Telle est la conclusion du document suivant “L’internet au bureau : interdire ou encadrer?“.

Pin It

Comments are closed.